FEMMES D’ICI

Les élèves racontent

Actuellement au lycée Escoffier, nous avons I’honneur de vous présenter notre classe, la 1° bac pro gestion administration. Une classe composée de 28 élèves ; nous sommes très soudés et nous sommes fiers de vous présenter notre projet sur les femmes.

Pourquoi travaillons-nous sur les femmes ?

Nous avons décidé de travailler sur les femmes car nous voulons montrer que les femmes peuvent avoir aussi un rélever dans la société.

Si les hommes peuvent, les femmes aussi.

Quel est le but de ce projet ?

Le but de ce projet est de raconter l’histoire de femmes qui ont défendu des causes importantes, dans la société comme dans la vie active.

Antta, Mathias, Marie, Mélissa, Magalie.


Les professeurs racontent

A travers la création de portraits de fermmes de Nouvelle- Calédonie et d’ailleurs, les éléves ont pu s’intéresser à des parcours individuels qui ont marqué leur époque, apporté quelque chose de positif aux femmes et leur communauté.

Treize femmes ont été choisies, treize modéles de réussite, permettant aux éléves de s’autoriser a faire des choix, de se demander finalement ce que signifie étre une femme en 2018.


Paula BOI (Mére et artiste)

Pour la préparation du festival de la Calédonie, Madame Boi est engagée comme graphiste, ce qui va lancer sa carriére.

Elle va travailler ensuite aquprés de la jeunesse pour lui montrer la culture de son pays.

Son art est aujourd’hui reconnu. Exposée dans le monde entier, elle a participé a différents projets en Nouvelle-Calédonie pour I’OPT, le Centre Culture! Tjibaou dont elle a assuré la communication graphique.

Mme Boi « marche au défi ». Elle pense en effet que quand on est convaincu que ce que l’on fait est bien pour soi mais peut servir aussi G l’autre, il faut aller jusqu’au bout.


Héléne lekawe

Héléne lekawe est née le 8 janvier 1964 sur I’ile de Lifou. Elle fait ses études au lycée Lapérouse de Nouméa et sort diplomée de l’Université de la Nouvelle-Calédonie.

Elle a enseigné les langues Ranak dans les établissements scolaires secondaires du grand Nouméa.

En 2004, elle commence une carriére politique qui la conduit à l’Assemblée de la Province Sud avant de participer & plusieurs gouvernements de la Nouvelle-Calédonie.

Depuis juin 2015, elle est membre du Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, en charge de l’Enseignement, de la mise en place du service civique et des questions relatives a l’enseignement supérieur.


Jeannette Walewene

Pour nous, c’est une personne qui a du mérite. Elle a étudié et voyagé pour obtenir une licence et une maitrise.

Madame Walewene est une femme qui puise sa force auprés de ses enfants. Elle prend soin de les faire participer aux activités collectives.

En tant que femme, elle a la passion, la conviction et la volonté de prouver sa force et ses connaissances.

Aujourd’hui, elle est Présidente de la commission de la femme au CESE (Conseil Economique Social et Environnemental) de la Nouvelle-Calédonie. Dans le cadre de sa fonction, pour rencontrer les Calédoniens, elle fait 7 heures de voiture par jour et 7000 km par mois.

Elle essaye de trouver l’énergie pour étre disponible pour sa famille et son travail. Elle souhaite aider les femmes a se convaincre et prouver qu’elles peuvent étre responsables de leur vie.


Diane Bui-Duyet

Madame BUI-DUYET a débuté la natation 4 cing ans car son médecin le lui avait conseillé pour lutter contre l’asthme. Ses premiers cours, elle les a suivis au club de Riviére Salée.

Ensuite, elle a disputé des championnats et a remporté ses premiéres victoires en Nouvelle-Calédonie puis aux Jeux du Pacifique.

Spécialiste du 100 métres papillon, elle est championne d’Europe Junior en 1993 et bat le record du monde en 2009 avec une course en 55 secondes 5 centiémes, record qui ne sera battu qu’en 2014. Sa carriére dans la natation a duré 25 ans.

Ses motivations ? Chercher a s’améliorer G chaque fois, voyager et gagner des médailles pour rendre fiers ses parents.

Madame BUI-DUYET est aujourd’hui agent de la Direction de la Jeunesse et des Sports a la Province Sud, 6°° adjointe au maire de Nouméa, chargée de la jeunesse, des sports et des relations avec les communauteés et les associations.

Elle souhaite transmettre ce qu’elle a appris. Pour elle, la vie est pleine d’obstacles. Il faut hésiter, mais il est important de ne pas avoir peur et de se faire aider car, comme le dit elle-méme, « seul on avance, mais à plusieurs, on avance plus loin ».


Véronique LEHOULLIER-MOLLOT

Mme LEHOULLIER-MOLLOT est Déléguée académique 4 Faction artistique, scientifique et culturelle du Vice-rectorat, référente académique de la mission « Prévention des discriminations et égalité filles-garcons » et fait du bénévolat depuis plus de 30 ans.

Elle lutte contre les discriminations. Son travail consiste ainsi a ce que filles et garcons soient égaux, qu’ils se respectent les uns les qutres, que l’on ne fasse pas de différence, qu’ils se sentent bien.

Elle pense que l’on peut s’imposer dans la société sans sacrifier sa famille. La sienne l’aide beaucoup et a accepté son parcours.

Elle considére qu’il n’y a pas d’échec dans la vie, que l’échec est de rester dans sa zone de confort. Pour elle, vivre, c’est vivre intensément, suivre sa détermination, ne laisser personne penser G@ sa place. Il faut faire preuve de dynamisme, viser plus haut, viser le meilleur pour soi et faire aussi preuve de bienveillance pour soi-méme.